Vous souhaitez en apprendre plus sur la dégustation du vin, ne plus avoir l’air ridicule lors d’un bon repas avec des amis ou clients. Ces conseils, je les ai écrit, moi Charles, car il y a quelque temps, j’en ai eu marre de ne pas faire la différence entre deux vins et de ne rien comprendre à ce monde. Donc je me suis formé et je vous retranscris ici tout ce que j’ai appris et je donne à mon tour, de précieux conseils. Bonne lecture !

 

Vous souhaitez apprendre à déguster le vin comme un sommelier ?

Vous souhaitez savoir quelles sont les étapes à suivre et les caractéristiques à prendre en compte pour pouvoir évaluer la qualité du vin que vous buvez ?

Vous êtes les bienvenus ! J’ai préparé ce guide pour vous.

J’y ai mis tout ce que je sais sur le vin et la dégustation.

 

À qui s’adresse ce guide de dégustation de vin ?

À vous, qui aimez le vin et qui avez décidé de commencer à chercher quelque chose qui vous permettra d’approfondir vos connaissances de manière plus détaillée et plus précise. Probablement, si vous avez atterri ici, vous êtes une personne qui a déjà bu beaucoup de vin dans sa vie et, en même temps, vous ne vous contentez pas d’en boire.

Vous voulez en savoir plus. Ce guide est pour vous !

Si, par contre, vous venez de commencer à déguster du vin et que vous avez remarqué que l’intérêt pour ce sujet ne cesse de croître, vous êtes au bon endroit !

En fait, j’ai pensé à structurer le guide en plusieurs parties, de sorte que chacun puisse aller directement dans la partie qui l’intéresse le plus et passer, à la place, les sujets qu’il connaît déjà et qu’il pense connaître.

Avant de commencer, j’aimerais que nous fassions un peu plus ample connaissance.

Le chemin que nous allons prendre est très fascinant et une bonne façon de commencer est de savoir qui est la personne derrière cet écran qui vous parle.

Vous y trouverez les expériences qui m’ont passionné et qui m’ont fait faire mes premiers pas dans ce monde, ainsi que les raisons pour lesquelles le vin français a un avantage supplémentaire sur les vins du reste du monde.

En bref, je vais vous expliquer pourquoi, à mon avis, le vin français est spécial.

Découvrez mon histoire

Bien ! Maintenant que nous nous sommes présentés et que nous avons appris à mieux nous connaître…

…commençons !

Tout d’abord, comme je l’ai prévu, je vais vous donner, ci-dessous, l’index des conducteurs. Si vous cliquez sur les titres, vous serez directement dirigé vers la section que vous avez choisie, ce qui vous permettra de vous concentrer sur les sujets qui vous intéressent le plus.

Si, par contre, c’est la première fois que vous lisez quelque chose sur la dégustation de vin, je serai heureux de vous accompagner pas à pas sur ce chemin. Si vous avez des questions que vous souhaitez me poser ou si vous avez des curiosités que vous souhaitez emporter, veuillez m’envoyer un message depuis la page de contact.

 

Le choix du verre pour déguster le vin

Le verre est un élément fondamental dans la mise en valeur du vin lui-même.

Il faut savoir que chaque vin, pour être apprécié dans toutes les nuances de couleur, d’arôme et de saveur qu’il possède, a besoin du verre le mieux adapté à ses caractéristiques.

Tout d’abord, le verre doit être en cristal et parfaitement transparent.

Le cristal donne au verre une brillance et un éclat que le verre n’a pas. Ceci, ainsi que la transparence, comme vous pouvez l’imaginer, permet de mieux apprécier la couleur, qui autrement subit des distorsions dues aux couleurs du verre lui-même.

Il existe au moins 9 types de verres différents qui s’adaptent aux différents types de vin.

Je pense que 3 types de verres sont suffisants, du moins pour ceux qui s’approchent maintenant du monde de la dégustation.

Trois verres suffisent pour avoir la possibilité d’apprécier de manière satisfaisante les vins blancs, rosés, rouges et même les vins mousseux.

Au fil du temps, à mesure que vous deviendrez de plus en plus expert, vous commencerez à élargir votre “collection” de lunettes également aux autres types dont je vous ai parlé.

Allons voir ce que sont ces lunettes…

Dans le cas d’un vin blanc ou rosé, je vous conseille d’utiliser un verre pas très grand, exactement comme celui sur la photo.

 

verre de vin blanc

 

La raison en est qu’il faut éviter les odeurs, qui ont généralement moins d’impact dans les vins blancs que dans les vins rouges.

Si vous souhaitez plutôt boire un vin rouge, il est préférable d’utiliser un verre plus large, afin de laisser le vin s’oxygéner et libérer les odeurs

 

verre de vin rouge

 

La raison en est qu’il faut éviter les odeurs, qui ont généralement moins d’impact dans les vins blancs que dans les vins rouges.

Si vous souhaitez plutôt boire un vin rouge, il est préférable d’utiliser un verre plus large, afin de laisser le vin s’oxygéner et libérer les odeurs.

 

flutte de champagne

 

Vous utilisez la flûte parce qu’elle vous permet de libérer de la meilleure façon possible ce qu’on appelle le perlage, qui est la chaîne de bulles que vous pouvez observer lorsque vous buvez un vin mousseux.

Charles, tout cela est très intéressant, mais parlons aussi de choses pratiques…

… où puis-je trouver les verres pour commencer à déguster le vin ?

Vous les trouverez exactement dans les liens que je vous ai laissés ici :

(tableau verre à vin)

 

Eh bien, je veux que vous vous penchiez sur un autre aspect important du verre…

 

Comment tenir un verre de vin ?

La première fois que j’ai entendu dire qu’il y avait une façon correcte de tenir un verre de vin, j’ai été assez surpris. Ce n’est pas seulement une question d’esthétique. Non… c’est bien plus que ça…

Voici comment tenir correctement un verre de vin.

 

comment tenir un verre à vin

 

La principale raison pour laquelle il est important de tenir le verre, comme sur la photo de droite, est la température du vin.

En fait, si vous tenez votre main non pas sur la tige, comme il est correct de le faire, mais plus haut, là où se trouve directement le vin, cela conditionne la température du vin, qui a tendance à devenir chaude, puisque votre main est définitivement plus chaude que le vin lui-même.

À moins que vous ne buviez un vin à plus de 30 degrés de température… dans ce cas, arrêtez de le boire immédiatement 😀

En gros, une fois que vous avez ouvert la bouteille ou sorti le vin du réfrigérateur, il est inévitable que la température ait tendance à changer.

En même temps, il est inévitable que si vous ne buvez pas le vin immédiatement, il changera en raison de la température de l’environnement dans lequel nous nous trouvons.

Essayer d’éviter les variations de température est l’une des choses les plus difficiles à réaliser et, par conséquent, ce que nous pouvons faire, c’est agir là où nous sommes en mesure de le faire.

Donc… garder le verre dans le bon sens est l’un des facteurs les plus importants pour éviter d’affecter la température du vin que vous buvez… cela me semble important, n’est-ce pas ?

 

Comment déboucher correctement une bouteille de vin

Je peux vous assurer que c’est un sujet beaucoup moins trivial que vous ne le pensez.

comment deboucher une bouteille de vinOuvrir une bouteille de vin de la bonne manière est assez important, je dirais même fondamental, mais ce n’est pas difficile… en effet !

Il suffit de prêter attention à quelques étapes simples qui vous permettent d’éviter de faire des erreurs qui risquent de compromettre votre dégustation.

 

Pourquoi est-il important d’apprendre à ouvrir une bouteille de vin ?

Pour au moins trois raisons :

 

1. Il permet d’éviter de casser le bouchon et d’en faire tomber des morceaux à l’intérieur de la bouteille.

Une fois que les petites particules du bouchon sont entrées dans la bouteille, il est pratiquement impossible de les enlever !

Il n’est pas agréable, ni pour vous ni pour vos amis que vous avez invités, de se retrouver avec des morceaux de liège flottant dans le verre.

 

2. Il est essentiel de préserver la qualité d’un vin mousseux.

Si vous êtes sur le point d’ouvrir une bouteille de vin mousseux, vous devez savoir qu’il est essentiel de ne pas lui faire faire le “boom” classique, qui se produit bien sûr en raison de la présence de dioxyde de carbone dans la bouteille.

Il est nécessaire d’effectuer un processus de rotation de la bouteille de telle sorte que, au moment du débouchage, le bouchon ne saute pas rapidement, provoquant ainsi le coup dont je parle.

Ce n’est pas seulement une question de bon ton et d’élégance.

Agir de la sorte permet de préserver toutes les caractéristiques organoleptiques du vin mousseux et ce qui vous intéresse, c’est de boire du bon vin, n’essayez pas de faire une rediffusion du réveillon du Nouvel An.

 

3. Vous fait bien paraître devant vos invités

Qu’il s’agisse d’un apéritif ou que vous ayez organisé un dîner à la maison, le fait de montrer que vous maîtrisez la situation contribue à mettre vos invités à l’aise.

Grâce à cet article et aux nombreux autres que je vous ai préparés, vous pourrez bientôt choisir le bon vin pour chaque situation. Vous pouvez aussi lire notre article pour vous aider à accorder les vins avec les plats pour impressionner vos amis !

Vous présenter de manière professionnelle et être en mesure d’encourager et de divertir vos amis, en les aidant à comprendre les caractéristiques à identifier et à évaluer lorsqu’ils boivent du vin.

 

boire un verre de vin avec ses amis

 

Vous trouverez également ci-dessous une vidéo où l’on vous montre comment ouvrir une bouteille de la bonne manière et comment ouvrir un vin mousseux, sans lui faire faire le classique “boom”.

De cette façon, nous évitons les longues discussions improductives et nous nous concentrons sur la pratique.

Après avoir regardé la vidéo, et après un peu d’exercice, vous pourrez ouvrir une bouteille de vin et une bouteille de vin mousseux…de la bonne manière !

Dans le chapitre suivant, nous commençons à découvrir les 3 étapes de la dégustation…en attendant…

 

 

La couleur du vin

La couleur du vin est la caractéristique la plus immédiate et la plus évidente qui saute aux yeux au moment où nous nous apprêtons à le déguster.

… mais que suggère la couleur ?

Quels indices nous donne-t-il, positifs et négatifs, avant même que le vin ne glisse dans notre bouche ?

Tout d’abord, la couleur nous aide à comprendre si ce que nous buvons a réellement la couleur qu’il devrait avoir – au moins en termes généraux.

Pour mieux expliquer le concept, laissez-moi vous donner un exemple.

Il y a quelque temps, dans un bistro de ma ville, un ami assis à notre table a commandé un verre de Traminer aromatique.

Le Traminer aromatique a, typiquement, une couleur jaune paille, comme celle de la photo, très brillante et vivante.

Il ne fallait certainement pas être un expert pour comprendre que ce qu’on lui apportait, un vin jaune doré assez intense, ne pouvait pas être un Traminer !

C’est ce que je voulais dire quand j’ai dit avant “la couleur nous aide à comprendre si ce que nous buvons est vraiment la couleur qu’il devrait être”.

 

Qu’est-ce que la couleur nous dit d’autre ?

En espérant que vous n’aurez pas un traitement similaire chaque fois que vous déciderez de commander un verre de vin, nous pouvons concentrer notre attention sur la couleur pour deux autres aspects importants : comprendre l’état d’évolution du vin et savoir si, dans le vignoble et dans la cave, un bon travail a été fait.

Commençons par l’état d’évolution. Si vous faites attention à la couleur de ce que vous avez dans le verre, vous remarquerez qu’il y a des reflets plus clairs ou plus foncés sur les bords du verre que la teinte dominante.

Cela indique l’état d’évolution du vin, c’est-à-dire si le vin que vous buvez est “plus ou moins jeune” ou “plus ou moins mature”.

 

Deux exemples pour mieux comprendre

Dans le cas de ce Riesling, étant du millésime précédent, il est probable qu’il présente des reflets jaunes tendant vers le vert – verdâtre est le mot correct.

 

vin blanc

 

Cela vous donne l’idée qu’il s’agit d’un vin jeune, car il est typique des vins jeunes d’avoir des tonalités légères, presque froides, et très vives.

Si vous débouchez une bouteille de ce Brunello di Montalcino, il est probable que vous trouviez une couleur rouge grenat avec des nuances orangées, ce qui indique clairement un vin de vieillissement, qui peut améliorer ses caractéristiques tout en étant conservé en cave pendant quelques années.

 

vin rouge

 

Mais qu’est-ce que cela signifie de bien travailler dans la vigne et la cave ?

Je fais référence, dans ce cas, à l’importance de l’intensité et de la vivacité de la couleur.

Par intensité, nous entendons la masse colorante que présente un vin. Dans ce cas également, il sera utile de disposer de quelques exemples pratiques pour nous aider.

Le cabernet est un cépage qui donne au vin une couleur assez intense. Beaucoup plus intense que ce que peut donner un Sangiovese.

Il est donc plus facile, si l’on connaît les principales caractéristiques des cépages, de comprendre si le raisin utilisé répond à un certain ensemble d’exigences nécessaires pour que le produit soit défini comme étant de qualité.

 

La vivacité est un autre aspect d’une importance fondamentale.

Qu’il soit blanc, rosé ou rouge, l’aspect vraiment important est que la couleur du vin que nous buvons ne soit pas sombre, ne soit pas ternie et ne soit pas ennuyeuse.

Un vin ayant ces caractéristiques est un vieux vin, presque mort, qui a probablement perdu ses meilleures caractéristiques et il ne nous rendra guère heureux de l’avoir bu.

Le vin doit au contraire avoir une couleur vive et brillante, toujours en accord avec les caractéristiques du (ou des) cépage(s) auquel il appartient.

 

L’odeur du vin

C’est la partie la moins facile de toute la dégustation…

…mais aussi le plus drôle !

Je me souviens qu’au cours de sommellerie, quand ce moment est arrivé, mes collègues ont complètement laissé libre cours à leur imagination !

Par fantaisie, j’entends quelque chose comme le fait de pouvoir percevoir l’arôme de l’ananas dans le vin rouge ou du chocolat dans le vin blanc 😀

Je veux dire, c’est assez difficile d’entendre un fruit blanc dans un vin rouge, vous ne trouvez pas ?

 

Pourquoi est-ce si difficile ?

La réponse est simple. De toute évidence, dans le vin, toutes les parties des fleurs ou des fruits ne sont pas vraiment contenues et elles ne sont même pas dans les fûts où le vin fermente.

Ce sont précisément les fûts qui, par leurs caractéristiques, donnent au vin certaines notes olfactives, par la présence de certaines substances chimiques qui sont également typiques des parfums de fruits et de fleurs que l’on retrouve alors dans le vin lui-même.

Par conséquent, lorsque nous allons déguster le produit fini, nous semblons nous souvenir vaguement de certains arômes.

 

À quoi sert l’examen olfactif du vin ?

 

sentir du vin

 

Tout d’abord, il sert à comprendre qu’il n’y a pas de défauts dans le vin. Si vous ouvrez la bouteille et mettez le bouchon près de votre nez, vous ne devez pas sentir la moisissure, la lie ou le bouchon lui-même.

Si vous les sentez… ce n’est pas une bonne nouvelle !

Le vin a probablement subi de sérieuses modifications dues à l’oxygène qui a pénétré dans la bouteille. Je suis désolé pour vous, mais c’est du gâchis…

Si le bouchon est en bon état, vous pouvez enfin profiter de l’odeur du vin.

N’oubliez pas d’utiliser le bon verre, en fonction du type de vin que vous buvez.

Il est fondamental d’avoir une dégustation de qualité.

Se tromper de verre, c’est comme porter un jean et un t-shirt décoloré lors d’une soirée de gala.

Feriez-vous cela un jour ? 😀

Souvent, les gens ne peuvent rien sentir du tout dans un verre de vin, sauf l’odeur de l’alcool.

Beaucoup d’amis me demandent : “mais comment est-il possible de sentir toutes ces odeurs dans un verre de vin ?

Il y a une astuce… que je vais vous révéler maintenant !

Tout le monde peut le faire, ce n’est pas difficile du tout et cela ne dépend même pas trop d’avoir accumulé une certaine expérience de la dégustation.

Il est naturel que l’expérience joue un rôle majeur pour savoir reconnaître l’odeur du vin, comme dans toutes les choses dont on est expert.

Mais l’astuce pour entraîner votre nez à reconnaître les odeurs est… triviale… il suffit d’entraîner votre nez à reconnaître les odeurs.

Commencez par vous procurer les fleurs, les fruits et les épices que l’on trouve dans le vin. Commencez à renifler autant de fruits que vous le pouvez.

Lorsque vous êtes au supermarché, commencez à faire des provisions de fruits rouges, de cerises, de bananes, d’ananas, de groseilles, de pêches, de mûres et d’amandes. Achetez également du cacao, de la vanille, du piment, du romarin et de la cannelle.

 

vin gout de framboise

 

Ce ne sont pas toujours des ingrédients faciles à trouver, mais cela vaut la peine de les chercher si vous êtes vraiment intéressé par une dégustation de vin à 360 degrés.

Et je comprends que si vous êtes venu jusqu’ici… vous êtes intéressé, n’est-ce pas ?

Alors croyez-moi… commencez à prendre ces ingrédients et sentez-les, cassez-les, hachez-les, et sentez-les encore.

Faites-le constamment. C’est amusant et vous pouvez essayer de le faire avec vos amis ou votre partenaire 😉

Vous verrez que d’ici quelques semaines, votre odorat aura commencé à devenir suffisamment sensible pour vous permettre de commencer à reconnaître clairement et distinctement ces odeurs dans les vins que vous buvez. C’est plutôt cool, tu ne trouves pas ?

Je vais consacrer davantage d’articles à l’examen olfactif du vin… alors je ne veux pas prendre trop de temps !

Je vais donc me concentrer sur les 3 caractéristiques les plus faciles à détecter lors de l’examen olfactif.

Les voici :

 

L’intensité

Prenez le verre et rapprochez-le lentement de votre nez. Maintenant, inspirez.

Quelle est la “puissance” de l’odeur qui monte dans vos narines ?

Si vous devez amener votre nez très près du verre, jusqu’à ce que vous le mettiez presque à l’intérieur, vous pouvez en conclure que le vin que vous buvez manque ou n’est pas très intense.

Si, par contre, à quelques doigts du verre, vous sentez déjà une odeur très forte, alors le vin que vous buvez est intense.

C’est une qualité fondamentale pour un vin, n’est-ce pas ?

Quelle est la récompense pour nos sens face à une odeur qui s’infiltre agréablement dans nos narines ?

 

La complexité

Un vin est complexe lorsqu’il contient autant de familles d’odeurs.

Qu’entend-on par familles d’odeurs ?

Si un vin ne dégage que des odeurs florales ou seulement fruitées, alors il n’est pas très complexe.

Si, en revanche, après quelques rotations du verre (je recommande de faire tourner le vin à une vitesse de 100 kilomètres à l’heure, nous ne sommes pas dans un parc d’attractions).

Nous pouvons également percevoir des odeurs herbacées ou épicées, en plus des odeurs fruitées et florales, alors nous sommes clairement en présence d’un vin complexe.

Complexité et intensité sont inévitablement synonymes de qualité !

 

La qualité

Comme je viens de vous le dire, la combinaison des deux caractéristiques précédentes se traduit par la qualité du vin.

Je pense qu’il est évident qu’un vin peu intense et peu complexe ne peut jamais être considéré comme un vin de qualité…et vice versa !

 

Le goût du vin

Il est temps de boire ce vin ! 😀

Jusqu’ici, nous avons passé en revue les principales étapes de la dégustation, depuis le choix du bon verre, en passant par l’ouverture de la bouteille, jusqu’aux premières évaluations du vin liées aux particularités visuelles et olfactives.

arrive enfin le moment que vous attendiez depuis le début…buvez !

Je suis sûr que vous n’êtes pas le premier à sauter les parties précédentes et à vous catapulter directement ici, tremblant dans l’attente d’apprendre quelque chose qui vous permettra d’évaluer la véritable qualité du vin que vous allez boire

 

STOP !

 

En fait, je vous comprends, il y a quelques années, j’aurais agi exactement comme vous !

Mais … aujourd’hui, je me rends compte que … la beauté de la dégustation du vin ne réside pas seulement dans le fait de boire … mais aussi d’être totalement conquis par les couleurs, les odeurs, le design de la bouteille, du verre, en faisant “ressortir” le vin, les odeurs étant moins perceptibles dans un premier temps !

En bref, ce que je veux vous transmettre, c’est la ritualité, la passion, la dévotion totale au monde de la dégustation du vin.

En fait, la dégustation du vin est un plaisir sensoriel à 360 degrés, c’est quelque chose de bien plus que le simple fait de boire, c’est quelque chose qui vous submerge et vous fascine complètement.

Je ne serai pas trop long !

Je vois que vous commencez à trembler beaucoup plus vite… alors parlons du goût du vin !

Concentrons-nous sur 5 caractéristiques faciles à identifier, qui vous permettront de comprendre en conséquence même si le vin est de qualité.

 

Alcool

Comme vous pouvez le deviner, je parle de la sensation de chaleur dans votre gorge lorsque vous avalez le vin.

Lorsque vous buvez un verre de Vodka, la sensation est beaucoup plus forte… Je pense que vous comprenez ce que je veux dire par 😉

La teneur en alcool est toujours indiquée sur l’étiquette située derrière la bouteille.

On dit qu’un vin est léger lorsque son taux d’alcool est d’environ 5/6 %… Je parle du Moscato d’Asti.

et Brachetto d’Acqui, se sentant très léger dans la bouche…

 

bouteille de vin

 

Au fur et à mesure que le taux d’alcool augmente, la pseudo sensation de chaleur dans notre bouche s’accroît, comme vous pouvez facilement le deviner… jusqu’à 20 degrés au maximum dans le cas d’un vin particulièrement fortifié… mais… attention !

Vous devez savoir que la température à laquelle vous buvez du vin peut vous tromper !

En fait, si vous servez un vin blanc à très basse température (environ 3/4 degrés pour être précis), il est naturel que vous perceviez une sensation d’alcool beaucoup plus faible que le même vin servi à 8/10 degrés (je vous rappelle que c’est généralement la température de service d’un vin blanc).

…donc…

Faites très attention à la température lorsque vous buvez … nous avons parfois la sensation de boire un vin “léger” lorsque nous dégustons une boisson à environ 13/14 degrés.

Il est facile de tomber dans le piège dans ces cas-là ! 🙂

 

Acidité

Par acidité, j’entends précisément la sensation de fraîcheur que l’on ressent dans la bouche.

C’est l’une des caractéristiques les plus agréables quand on boit du vin… êtes-vous d’accord avec moi ?

Sans trop entrer dans les détails techniques, liés aux types d’acides, au pH et à la force de pénétration des acides dans la bouche, analysons quels sont les effets qu’un vin plus ou moins acide provoque dans la bouche.

L’effet le plus évident qui peut être perçu est la salivation.

Un vin est plat ou peu frais s’il n’y a pas de sensation de fraîcheur sur les papilles et si la salivation est presque totalement absente.

Vous n’aimerez certainement pas goûter ce genre de vin, car il est assez difficile à déguster, et aussi assez complexe à combiner avec quelque chose qui contribue à l’exaltation de ses caractéristiques.

Les vins frais sont au contraire ceux dans lesquels vous avez une magnifique sensation de fraîcheur, extrêmement agréable au goût et qui donnent lieu à une salivation importante en bouche, comme le Falanghina par exemple.

 

Falanghina

 

D’une manière générale, plus le vin est jeune, plus il est susceptible d’être doté de caractéristiques de fraîcheur, mais cela ne signifie pas pour autant qu’un vin structuré ne peut pas donner lieu à des sensations de plaisir et de buvabilité au moins égales à celles d’un vin plus jeune.

Attention ! L’acidité est appréciable dans une certaine limite…

…au-delà de laquelle cela commence à devenir ennuyeux.

Un vin très acide donne lieu à une salivation excessive et il peut aussi arriver que l’acidité soit prédominante par rapport aux autres sensations… c’est presque comme boire un citron et une orange… cela ne me semble pas une sensation extrêmement agréable, vous ne trouvez pas ? 😀

Je parle de vins qui ont d’excellentes valeurs d’acidité dans l’article sur les vins blancs consacré à la Vénétie … à l’apéritif avec des amis je ne bois que ces vins ici … la raison ?

Ils sont facilement buvables et on ne se lasse jamais de remplir le verre… personnellement, je les adore !

 

Tannicité

Comme je vous l’ai dit, j’ai décidé de limiter l’analyse gustative aux 5 particularités les plus facilement identifiables, car pour ceux qui abordent la dégustation de vin pour la première fois.

Il est agréable d’entrer dans le vif du sujet, de comprendre clairement les concepts et d’avoir l’occasion de reconnaître les qualités théoriques dans la pratique …

…pour plus d’informations, pour ceux d’entre vous qui veulent en savoir plus et veulent aborder ce sujet de manière plus professionnelle, nous pensons organiser des événements, où nous pourrons boire et discuter ensemble du vin italien !

Qu’en pensez-vous, l’idée vous plaît ?

 

bouteille vin rouge

 

La taninité est une caractéristique presque totalement exclusive des vins rouges, même si dans des situations particulières, comme un vin blanc passé en barrique (le petit fût de bois utilisé pour la vinification), il est possible de reconnaître le tanin.

L’astringence et la sensation de sécheresse en bouche sont les particularités que le tanin donne au vin.

Dans une certaine limite, ce sont des sensations très agréables. Un vin rouge totalement dépourvu de tanins est faible, sans personnalité, dépourvu d’un minimum de vivacité gustative.

En revanche, lorsque les tanins sont équilibrés, et c’est une situation souhaitable, la sensation qu’ils laissent en bouche est celle d’un goût amer et très agréable.

 

Minéraux

Par minéralité, j’entends la présence de certaines substances minérales, à l’intérieur du vin, qui donnent lieu à une sensation de saveur en bouche.

Par goût, j’entends la sensation de pseudo-salinité, typiquement contenue dans les sels minéraux, qui donne au vin cette plénitude de goût et ce plaisir.

Parmi toutes les caractéristiques que j’ai énumérées, c’est probablement celle qui est la moins facile à percevoir.

C’est une particularité qui va parfois de pair avec l’acidité et qui est parfois couverte par celle-ci.

Un vin équilibré présente ces deux caractéristiques d’une manière absolument agréable et il n’y a pas de déséquilibre vers l’une ou l’autre sensation.

Les excès, également dans ce cas, sont considérés comme négatifs…

…imaginez un vin sans aucune sensation de minéralité : terne et sans goût…pas vraiment une grande sensation en bouche…imaginez le contraire : un vin salé !

Dans ce cas également, il n’est pas agréable d’avoir à faire face à une bouche pétrie de sel, notamment parce que cela entraîne inévitablement la nécessité de recourir constamment à une réhydratation des papilles et de la langue.

L’idéal est que la minéralité soit délicatement perçue dans les vins moins structurés et qu’elle aille jusqu’à une sensation claire mais agréable dans les vins plus structurés…les excès ne sont pas envisagés dans ce cas !

 

Persistance

Nous concluons cette gamme de particularités gustatives par la persistance.

Drôle et assez facile à trouver 😉

Prenez une bonne gorgée de vin, gardez-la en bouche pendant quelques secondes – si vous voulez avoir une bonne dégustation, évitez d’inonder le vin trop rapidement, car vous ne pouvez pas percevoir toutes les nuances – et ensuite avalez-le…

…maintenant ça compte…

1-2-3 secondes et le goût du vin est déjà parti…sommes-nous sûrs que c’est un vin ? 😀

La persistance est une caractéristique fondamentale de l’analyse du goût !

Pourquoi ?

Parce qu’il est extrêmement agréable de sentir l’arôme gustatif du vin dans sa bouche, une fois qu’il a été avalé… c’est un peu comme l’arôme du café… quand on boit un bon café, la sensation qui reste dans la bouche pendant de nombreuses secondes est tout simplement fantastique !

La même chose pour le vin…ou plutôt…pour un bon vin !

Déguster un vin qui n’a même pas disparu de votre bouche après 3 secondes est certainement quelque chose d’extrêmement superficiel et vraiment inintéressant.

Pensez seulement qu’il y a des vins qui persistent plus de 12 secondes dans votre bouche !

Ce sont des produits très complexes avec une structure vraiment exceptionnelle…je vous souhaite d’en goûter au moins un dans votre expérience…un vin très persistant est le Sagrantino Montefalco, qui vient directement d’Ombrie…essayez-le et vous ne serez pas déçus 😉

En général, on peut définir une persistance satisfaisante allant de 5 à 10 secondes…vous pouvez trouver un exemple de ce genre de vins dans l’article que j’ai écrit sur les vins rouges du nord de l’Italie, je vous suggère de faire un tour et d’en goûter quelques uns…j’aimerais savoir ce que vous en pensez !

 

Où acheter du vin en ligne

Voici quelques exemples de commerce électronique que je préfère pour acheter du vin en ligne. Il est difficile de se satisfaire de caves à vin, aussi bien approvisionnées soient-elles, de supermarchés.

L’achat de vin en ligne permet de connaître les petits producteurs (ceux qui, par le nombre de bouteilles produites, peuvent difficilement répondre aux exigences de la grande distribution) et de déguster des vins, qui proviennent de partout.

Vous pouvez naviguer, expérimenter et goûter. Les centaines de bouteilles que vous trouverez dans ce commerce électronique vous aideront à créer une expérience solide et d’excellentes compétences en matière de dégustation de vin.

Savoir associer les odeurs, les couleurs et les goûts aux vins que vous buvez, avant même de les boire, vous aide à choisir les meilleures bouteilles pour vos accords, afin de satisfaire vos besoins en termes de sélection du vin que vous préférez.

En outre, il est incroyablement amusant de goûter de nouveaux vins, de nouvelles caves, de vivre de nouvelles expériences, de discuter de ce que l’on boit.

J’ai fait, rien que pour vous, un long travail de recherche. J’ai sélectionné le commerce électronique que j’ai trouvé le plus bien fourni, le plus de niche ou le plus d’offres. Je vais vous les présenter et vous les décrire, juste en dessous.

Amusez-vous bien !

Je continuerai à mettre cette section à jour en permanence, en y ajoutant de nouveaux sites de commerce électronique qui vous permettront de découvrir et de goûter la qualité.

Faites-moi savoir, dans vos commentaires, quels vins vous avez goûtés et si vous avez d’autres sites que vous avez appréciés.